logo udv 83 : Deux mains formant une coupe et levant un oeil vers le haut

Le handicap visuel - Attitudes Clefs

image représentant une personne déficiente visuel avec une canne donnant la main à une personne voyante

En France, environ 7000 personnes sont touchées par la cécité et 700 000 personnes sont malvoyantes.
La société et les individus ont évolué. Il y a maintenant une volonté de considérer les personnes handicapées comme membre à part entière de la société, ainsi qu’un réel désir d’avancer sur l’accessibilité. Cependant les personnes valides se sentent souvent coincées entre leur souhait d’intégration des personnes handicapées et une incapacité à le faire en réalité :

  • Par méconnaissance du handicap et des personnes handicapées,
  • Par méconnaissance des moyens qui peuvent être mis en œuvre pour permettre l’accessibilité et améliorer l’intégration au quotidien,
  • Pour des raisons plus subtiles, que l’on peut ressentir souvent malgré soi, ou de façon inconsciente 


Un « savoir-être »

  • Accueillir un public handicapé nécessite avant tout de développer un respect et une écoute de la personne.
  • Même avec des troubles identiques, chaque personne est différente : voyez en elle la personne et non le handicap.
  • Adressez vous toujours directement à la personne handicapée et non à son accompagnateur.
  • Dans la relation d’aide, demandez d’abord à la personne si elle désire votre aide, et attendez sa réponse et ses indications. C’est avant tout elle qui sait ce dont elle a besoin ! Soyez patient, laissez-lui le temps de s’exprimer. Ne tombez pas dans l’excès inverse  de l’obséquiosité, ni d’accorder des faveurs n’ayant pas lieu d’être.
  • Soyez naturel, restez vous-même, ne modifiez pas votre comportement ni votre langage !

Le public déficient visuel

La personne aveugle appréhende le monde par ses autres sens. A travers le développement de ces sens, elle se fait une représentation mentale des lieux ou des trajets. La personne malvoyante possède un reste de vision de près ou de loin, partielle ou floue selon les cas : elle peut voir comme à travers un brouillard, ne distinguer que des éléments situés sur les bords comme si l’œil avait une tache noire en son milieu ou ne percevoir qu’au centre, comme à travers le trou d’une serrure…

Avoir à l’esprit que…

  • Pour éviter les obstacles, la personne aveugle peut se servir d’une canne ou d’un chien guide. Cependant, les objets situés en hauteur, sans embase au sol, ne sont pas perceptibles et, de ce fait, représentent un danger.
  • Se déplacer et compenser le handicap visuel dans les activités de la vie quotidienne, requiert beaucoup de concentration et cela peut-être cause de fatigue intense. Les bruits parasites ou des ambiances bruyantes peuvent entraîner une perte de repères et donc une situation de stress.
  • Seuls dix pour cent de personnes aveugles lisent le braille, l’écriture tactile !

Attitude-clés

  • Pour aborder une personne aveugle, il convient de se présenter et de l’avertir quand on la quitte. Si elle est accompagnée, il faut s’adresser directement à elle.
  • Penser à signaler les objets qui échapperaient au balayage de la canne blanche.
  • Guider une personne déficiente visuelle nécessite d’être à son écoute et respectueux de son bien-être et de son autonomie.
  • En général, offrir son bras (elle tient le coude et est ainsi légèrement décalée en arrière de son guide, elle saura dans quel sens aller et s’il y a une marche à descendre. Eviter de tirer ou pousser la personne dans la direction où vous voulez qu’elle aille)