logo udv 83 : Deux mains formant une coupe et levant un oeil vers le haut

Article Var Matin Lissac "my Eye"

Invité au siège de l'association des Déficients visuels du Var, Laurent Gautier a détaillé les atouts d'une aide vocale couplée à n'importe quelle paire de lunettes.

Rendre autonomes les personnes à faible acuité visuelle vis-à-vis des écrits qui nous entourent est l'atout majeur de l'aide vocale « MyEye», dont un opticien a fait la démonstration, dernièrement, auprès des adhérents de l'Union des déficients visuels du Var.

Il s'agit d'une caméra miniature et d'un écouteur à conduction osseuse, fixés à une branche de lunettes et reliés à un concentré d'intelligence artificielle et à sa batterie, que l'on porte à la ceinture. Il suffit à l'utilisateur de pointer le doigt dans une direction pour qu'une photo soit prise et que les textes qu'elle contient soient lus. Après apprentissage, la reconnaissance des visages, des billets et même de produits du quotidien devient possible. L'application s'adapte aussi aux colonnes d'un journal qu'elle lit à une vitesse que l'on peut faire varier entre 100 et 240 mots minutes.

Et voilà que les menus des restaurants, les descriptifs dans les musées, les noms des rues... deviennent accessibles. Les courses aussi. "C'est magique" lançait une participante qui avait longuement testé le dispositif, encore onéreux: 2995 € ou 3995 € selon les versions.

« Avec ça, on se sent beaucoup plus normal et moins perdu, même dans une librairie », se réjouit Thierry Jamen. Et le vice-président de l'association de poursuivre: «Je sollicite des aides de la MDPH (2) et de ma mutuelle mais même en cas de refus, j'y viendrai, car il y a
tellement d'applications possibles !»

1. Optique Lissac Toulon.
2. Maison départementale des personnes handicapées.